• Production de texte : le dialogue

    - Bonjour …t'as vu la bagarre, toi ? interroge Victoire.

    - Oui … du début à la fin ; si tu préfères, de A jusqu’à Z, répond Anaïs.

    - Tu me la racontes ? demande Victoire.

    - D'accord mais …  bredouille Anaïs.

    - Mais quoi ? questionne Victoire.

    - Tu vas m'interroger longtemps ? dit Anaïs.

    - Peut-être… Allez ! Raconte ! la supplie-t-elle.

    - Oui bon, alors il y a Idriss qui aperçoit des taggeurs ; après, des gros bras arrivent, tapent les taggeurs, regardent Idriss et l'assomment aussi, lui raconte Anaïs.

    - C'est quoi des "taggeurs" ? demande Victoire.

    - Tu ne sais pas ?!? crie Anaïs.

    - Euh … non… continue Victoire.

    - Je vais t'expliquer : ce sont des personnes qui font des dessins sur les murs, affirme Anaïs.

     

    Un jour sur le marché, Brigitte rencontra Joëlle.

    -Hé ! Comment vas-tu Joëlle ? questionne Brigitte.

    -Je vais bien… et au fait, tu savais qu’Idriss s’est fait assommer ? dit Joëlle.

    -Non, comment a-t-il fait ? demande Brigitte.

    -Et bien...il regardait un taggeur quand des brutes sont venues et ont tabassé tout le monde ; le Brigadier est Intervenu et les a fait fuir, raconte Joëlle.

    -Et si on allait à l’hôpital lui rendre visite ? propose Brigitte.

    -Bonjour monsieur le médecin, est ce qu’Idriss se porte bien ? interroge Brigitte en sanglotant.

     

    Michel se promenait tranquillement dans la rue, quand il aperçut son vieil ami Martin.

     Il alla le voir et lui dit :

    - Salut Martin ! Ça va ?

    - Oui ? Très bien, et toi ? répondit Martin.

    - Moi je vais très bien, mais c’est plutôt pour le petit Idriss que je m’inquiète. Tu es au courant qu’il y a eu une bagarre et qu’il a été blessé ? interrogea Michel.

    - Non, je ne le savais pas. Tu peux me raconter ce qu’il s’est passé ? supplia Martin, plein de curiosité.

    - Oui, avec plaisir : tout a commencé quand Idriss regardait des taggeurs. Au bout de quelques minutes, des gros bras ont surgi de nulle part et l’ont attaqué. Le petit a été assommé. Heureusement, le Brigadier est intervenu.

    - Non ? murmura Martin, étonné.

    - Malheureusement oui, affirma Michel. Regarde ! Il y a le médecin qui sort de l’atelier. Viens ! On va lui demander comment va Idriss, conclut Michel.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :